13 septembre 2013

CHAMPIONNATS DE BELGIQUE CADETS-SCOLAIRES

Point culminant de l'année pour quelques-uns, le 1er week-end de septembre n'était pas seulement celui de la rentrée. Il y avait également le championnat national, pourtant au bord de la France, à Mouscron. Le top du top, la panacée de l'athlétisme jeune, le pinacle des compétitions cadets-scolaires, étalé sur deux jours.

Samedi

Un vent glacial faisait vibrer notre peau dès les premiers pas en dehors de la voiture qui venait de nous transporter pendant 200km. La stade est beau, de deux couleurs pastels, comme pour adoucir le martelage des foulées innombrables qu'il attend. Le premier jour, les coureurs de 400m étaient les seuls Wawas en piste. Sur cette jolie distance, on regrettera l'absence des Jack's, Mathilde et Julian, au moment même au bord d'une plage doucereuse en Ardèche. Mais nos deux autres fans du tour de piste étaient bien là.

Chez les cadettes, Camille Philippe s'est classée 2e de sa série dans un chrono de 61.33, dans un vent plus que dérangeant. Synonyme de qualification pour la finale du lendemain.

DSC_1583.JPG

DSC_1589.JPG

DSC_1592.JPG

Chez les scolaires hommes, le beau, grand et fort Jean Thiry a alors frappé un gros coup. Il bat son record personnel de presque 1sec en 52.48! Un départ très (trop?) contrôlé, puis une remontée fulgurante dans les 80 derniers mètres. C'est ce qui s'appelle être en forme le jour J! Il se classe 9e parmi l'ensemble de tous les participants. Autrement dit, premier non-qualifié pour la finale, à seulement 1dixième de celle-ci! Non seulement Jean débute à peine dans ce domaine, mais en plus il est scolaire 1re année et ne s'entraine que 3 à 4x/ semaine depuis 6 semaines. C'est donc bien plus encore qu'une prouesse. Quel potentiel à faire mûrir!

DSC_1595.JPG

DSC_1599.JPG

 

Dimanche

La journée, tout aussi froide que celle de la veille, a débuté avec la finale de Camille. Figurer dans le top-8 était l'objectif principal. Avec son gabarit fluet, Camille devait bien gérer le vent destabilisant. On a opté pour la tactique d'un départ prudent, pour tenter de finir aux aguets. Ce fut un peu plus difficile que la veille, mais notre petite plume parvient tout de même à se classer 6e de ce championnat de Belgique sur 400m, après une saison longue et mouvementée, truffée de très beaux résultats.

BRAVO!

DSC_0061.JPG

DSC_0070.JPG

L'entraineur est fier

DSC_0159.JPG

On a tout de suite enchaîné avec le 800m de Nicolas Joris, qui est dans une forme ascendante depuis la fin du mois de juillet! Avec le 14e chrono des engagés en 2.08, Nick figurait dans la série B de ce 800m très relevé. Un départ très prudent de l'ensemble du peloton pour un passage en 65.5 à la cloche. Le BG remonte alors peu à peu, avant d'attaquer pour se placer 3e dans le dernier virage! Aux prises avec des gros bras, d'une bonne tête plus hauts que lui, il a concédé quelques places dans le début de la ligne droite pour terminer 5e de sa série en 2.10.70! Un chrono de confirmation, et une façon de se montrer présent! Cadet 1ere année, rien que sa sélection était une réussite en soi. Il réserve des surprises pour l'année à venir. C'est un bonhomme.

DSC_0064.JPG

DSC_0073.jpg

DSC_0084.JPG

DSC_0091.JPG

DSC_0093.jpg

Le hasard faisant bien les choses, l'horaire se profilait parfaitement pour soutenir Lenny Bovy au concours du javelot. Notre Thorkildsen ne s'est pas laissé impressionner et a su gagner la sérénité nécessaire au bon geste. Surtout ne pas se laisser distraire par l'envergure de la compétition et le nombreux public présent. Lenny a pu se concentrer de manière optimale, et, sous les conseils de son entraineur, jouer intelligemment avec le vent. Il a bluffé tout le monde dès son premier essai...à 46m50! Un nouveau record personnel synonyme d'une magnifique 5e place. Son coach Marco sourit, satisfait de son poulain. Le clan waremmien sert le poing, assis à même la piste pour admirer le spectacle!

DSC_0113.JPG

DSC_0121.jpg

DSC_0132.jpg

DSC_0162.JPG

Enfin, dernière aventure de la journée, mais malheureusement pas la plus joyeuse: Baptiste Huberland sur sa distance souhaitée depuis toujours, sa course de prédilection, le 1500m steeple. Alors que beaucoup de candidats à la gloriole s'offrent parfois un malin plaisir à pavoiser sur cette épreuve plutôt que sur le plat, car le niveau y est parfois moins dense, Baptiste, lui, chérit les haies, parfois même de manière abusive! Sur les traces de son oncle, il franchirait des obstacles jusqu'à la tombée de la nuit, et dès le lever du jour. Même avec une hanche meurtrie. Certes les vacances font souvent du bien. Et pourtant, 10 jours avant ce championnat inespéré pour le crabe, celui-ci a justement été victime de l'eau! Une chute malencontreuse sur sa planche de surf (ouais, les Waremmiens sont des Playboys!), et une douleur qui persiste, s'accentue, voire culmine au moindre franchissement. Le problème, c'est que la plus grande qualité de Baptiste, c'est aussi son plus grand défaut : la générosité. La vraie : le don de lui-même. Il se donnera corps et âmes pour ceux qu'il aime et pour ce qu'il aime. On l'a constaté tout au long de la saison, au fil des entrainements et des péripéties. On l'a encore vérifié sur la piste bicolore ce dimanche-là, dans l'épreuve de clôture. Rien n'y a fait pour l'empêcher de participer. Ni les avertissements du kiné, ni la prévention du coach. On avait envie de le croire, quand il disait qu'il ne sentait déjà plus rien, alors que déjà la veille on ne pouvait que constater que sa foulée ne parvenait pas du tout à se déployer. Et puis dès le premier passage de la rivière, on a compris. On a compris qu'il aurait mal à chaque barrière franchie, voire à chaque pied posé sur le tartan rouge ou bleu, mais on a aussi compris que ça ne servait à rien de lui crier de s'arrêter. Jusqu'au bout, il a grimacé. Mais il est inusable, ce gamin sorti de nulle part, qui est devenu, même s'il faut bien relativiser cette épreuve, 8e du championnat de Belgique. Il le payera de 4 jours sans pouvoir marcher normalement, deux semaines sans courir, et une sortie du stade mimant celle de son entraineur : en boitant. Son chrono de 5.09 dans de telles conditions laisse présager une potentielle pulvérisation de son ancien record. Mais on a tout le temps pour ça.

DSC_0172.JPG

DSC_0177.JPG

Baptiste steeple.jpg

Pour tous ces jeunes, Ce grand championnat était la cerise sur le petit gâteau d'une saison réussie et pour la plupart bien remplie. 2013 s'achève tout doucement, et fut riche de révélation et de progression. Mais pour chacun, il reste beaucoup de choses à apprendre et à faire évoluer. Et il y en a d'autres, derrière, qui attendent encore de se montrer. C'est ensemble que les échelons pourront être gravis. Ensemble que l'amour envers la piste continuera de s'enflammer. Ensemble qu'on assemblera toutes les pièces du puzzle. Ensemble qu'on rira, et qu'on avancera, sans se retourner, sans jamais se laisser rattraper par notre propre ombre. Ensemble qu'on tournera les pages comme on enchaine les tours. D'autres viendront tenter de vous convaincre que l'herbe est plus verte ailleurs, qu'ils sont plus au fait que vous, ils vous emberlificoteront pour vous emmener dans leur galère, et enchainer votre talent à leur risible désir de reconnaissance. C'est un jeune entraineur qui vous parle, et qui s'attriste de découvrir l'attitude des "anciens", qui racolent, mentent, assujetissent les jeunes comme on commande des vêtements. Mais ils ne savent pas, ou ils ont oublié, que l'odeur du tartan chauffant se renifle collectivement, que le goût de l'effort est plus prononcé quand il est partagé, et que la force ne vient pas des victoires, mais des souffrances et mises à l'épreuve à surmonter. 

Comme le dit un autre Waremmien, tout aussi sportif et plutôt bien connu, j'ai nommé le très respecté Giovanni Bozzi : "Ce ne sont pas les cinq meilleurs qui feront les plus beaux résultats, ce sont les cinq meilleurs amis."

Alors certes, notre petit club n'a pas la prétention des grands noms. Et cependant....Les Waremmiens sont petits, mais vont aux Grandes compétitions.

Les Waremmiens sont petits, mais montent chaque année un peu plus haut dans les Grands classements.

Les Waremmiens sont petit mais possèdent un Grand coeur, de Grands bras et se font de Grandes accolades.


23:27 Écrit par Waremme Athletic Team | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.